Catégorie : Annonces

Extrait de la passion selon St Matthieu de J.S. Bach

Le Père Philippe Azaïs nous propose deux petits numéros très sobres et d’une incroyable densité commentant l’ultime parole de Pilate qui reste en suspension.

Texte : N° 26 et 27 de la 2° partie de la passion selon St Matthieu de J.S. Bach

Evangéliste : Der Landpfleger sagte  /  Le gouverneur dit :

Pilate : Was hat er denn Ubels getan  / Quel mal a-t-il donc fait ?

Récitatif de soprano :

Er hat uns allen wohlgetan, /             Il a répandu sur nous ses bienfaits,

Denn Blindengab er das Gesicht, /      Il a redonné la vue aux aveugles,

Die Lahmen macht er gehend, /         Il a fait marcher les paralysés,

Er sagt uns seines Vaters Wort, /       Il nous a enseigné la parole de son Père,

Er tieb die Teufel fort, /                    Il a chassé les démons,

Betrübte hat er aufgericht, /             Il a consolé les affligés,

Er nahm die Sünder auf und an. /      Il a pardonné aux pécheurs.

Sonst hat mein Jésus nichts getan / Autrement mon Jésus n’a rien fait.

Un combat ? Quel combat ?

Qui dit « combat » sous-entend que nous ne sommes pas dans le domaine de la facilité. Chaque année, le Carême nous le rappelle et nous invite à un certain entraînement pour devenir, non pas des athlètes, mais des amis fidèles du Christ.

«  Il y a un moment pour tout et un temps pour chaque chose sous le ciel »

(Qo 3 ,1 ). Quarante jours pour ce faire  ne sont pas superflus ! Aucune circonstance atténuante ne sera recevable cette année, en particulier celle du manque de temps ! car du temps, le coronavirus nous en fournit à profusion….

Pour mener ce combat spirituel qui nous fera grandir aux yeux de Dieu, nous    devons faire la place, toute la place, à l’essentiel :

  • Débusquer toutes nos excuses, nos tergiversations qui nous donnent bonne conscience et nous détournent d’une nécessaire conversion ;
  • Habiter pleinement notre temps ! un luxe, quand, souvent, nous nous plaignons d’en manquer ;
  • Donner ainsi plus d’attention à ceux que nous aimons, ceux qui sont proches, éloignés, isolés ;
  • Hiérarchiser les événements que nous vivons, écarter l’accessoire pour privilégier la solidarité, respecter les gestes citoyens imposés ;
  • Retourner inlassablement à la Parole de Dieu qui reste toujours une Parole d’une actualité brûlante : «  vois aujourd’hui, je mets devant toi la vie et le bonheur, la mort et le malheur….tu choisiras la vie pour que tu vives, toi et ta descendance , en aimant le Seigneur, ton Dieu, en écoutant Sa voix et en t’attachant à Lui ». ( Dt 30, 15-30 ).
  • Tenir, persévérer dans ce combat engagé individuellement et collectivement, tenir toujours allumée la flamme de l’espérance qui éclaire notre route et ravive notre foi.
  • « Enfin, que sais-je moi ? Des mots nouveaux ? Des mots parmi lesquels un mot revient, toujours le même ? Amour…amour…aimer.. ! Le ciel c’est quand on aime…aimez beaucoup…aimez encore…aimez toujours…aimez quand même ! Aimez-vous bien les uns les autres. Quand on aime, il faut sacrifier sa vie à son amour…moi, je vous montrerai comment on aime, un jour… » ( Edmond Rostand, la Samaritaine ). Ce mot qui nous permet, nous permettra de sortir gagnants de notre combat.

          «  La mesure de l’amour, c’est d’aimer sans mesure »

 ( St Bernard).

 

M.Camus (04/2020 ).

Porter le souci des personnes isolées…

Chers amis,

Nous pouvons nous retrouver dans la prière en participant en direct aux liturgies du Monastère ;

les parents des enfants du catéchisme reçoivent régulièrement des jeux à vivre en famille et qui permettent de poursuivre la découverte de l’Évangile ;

beaucoup d’entre vous se retrouvent en communautés d’affinité sur les réseaux sociaux ;

mais portons-nous suffisamment le souci de rejoindre les personnes isolées ?

Je pense en particulier aux personnes âgées qui n’ont pas l’habitude des nouveaux moyens de communication.

Je suis sûr qu’en réfléchissant bien, nous trouverons l’une ou l’autre personne à qui téléphoner pour lui demander de ses nouvelles, prendre un temps d’échange fraternel, de manière à l’arracher à son isolement.

Que l’Esprit Saint nous éclaire et nous oriente vers les personnes qu’Il veut confier à notre sollicitude !

P. Joseph-Marie

La prière de l’Angélus

Mettons à profit ce temps de confinement pour redécouvrir les prières les plus traditionnelles qui expriment le cœur même de notre foi chrétienne.

L’Angélus se prie trois fois par jour : le matin à 7h, le midi, le soir à 19h (ou tout autre horaire à votre convenance).

Il consiste à faire mémoire du mystère de l’Incarnation, et dans la prière finale, du mystère de la Rédemption.

Elle se présente sous forme d’un dialogue, entrecoupé de la prière de l’Ave Maria, mais peut fort bien se dire tout seul.

 

– « L’Ange du Seigneur porta l’annonce à Marie »

– « Et elle conçu du Saint Esprit »

Je vous salue Marie, pleine de grâce, ….

– « Voici la servante du Seigneur

– « Qu’il me soit fait selon ta Parole »

Je vous salue Marie, pleine de grâce, ….

– « Et le Verbe s’est fait chair

– « Et il a demeuré parmi nous »

Je vous salue Marie, pleine de grâce, ….

– « Prie pour nous, Sainte Mère de Dieu

– « Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Notre Seigneur Jésus-Christ »

Prions :

Daignez Seigneur répandre votre grâce dans nos âmes

afin qu’ayant connu par le message de l’Ange, l’Incarnation du Christ votre Fils

nous parvenions par les mérites de sa Passion et l’intercession de la Vierge Marie

à la gloire de sa Résurrection

par ce même Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Amen.

Paroisse sur le net

Chers frères et sœurs,

Nous voilà confinés chez nous pour un temps indéterminé. Dans notre « maison », notre oikos, c’est-à-dire notre petite Eglise domestique, ou encore : dans notre Nazareth quotidien.

Et si nous mettions ce temps à profit pour y rencontrer la Sainte Famille dans nos gestes les plus ordinaires ? Vivre au jour le jour avec Marie, Joseph et Jésus, qui nous a promis d’être avec nous tous les jours, jusqu’à la fin du monde (Mt 28,20).

Ce qui suppose de nous recentrer sur la Parole de Dieu, non seulement pour la lire, mais pour y rencontrer le Verbe qui nous parle, nous instruit, nous rassure, et qui attend notre réponse.

Je suggère que nous mettions la Parole en honneur, en un lieu qui lui est réservé, ainsi qu’une icône et une bougie ? Nous constituerons ainsi au cœur même de notre lieu de vie, un petit oratoire où le Seigneur se fera une joie de venir résider, et où nous viendrons le rencontrer, seul ou en famille.

Nous essayerons au jour le jour de vous proposer quelques prières, neuvaines,… susceptibles de nous aider à traverser ce temps d’épreuve les yeux fixés sur le Christ, dans la confiance et la supplication, nous abandonnant à sa Providence, sûrs qu’il va tirer un plus grand bien de cette catastrophe sanitaire et économique.

Et puisque nous ne pouvons plus nous rencontrer dans nos Eglises, ce site de la paroisse pourrait être un lieu de rendez-vous et de communion entre nous. N’hésitez pas à m’envoyer les prières, les articles ou les réflexions que vous aimeriez partager.

Et surtout, « appliquons-nous à garder l’unité de l’esprit par le lien de la paix » (Ep 4,3).

P. Joseph-Marie

« Télécaté »

Chers parents,

Le confinement auquel nous sommes contraints, prive hélas nos enfants des rencontres de catéchisme, qui n’étaient déjà pas très nombreuses !

Et si nous poursuivions ensemble leur préparation aux sacrements ?

Cela pourrait se faire de manière ludique : par exemple en réalisant en famille un pliage dont sr Marguerite-Marie a le secret, et qui illustrerait la liturgie dominicale ou la fête célébrée (comme aujourd’hui celle de Saint Joseph).

Voici une première proposition : n’hésitez pas à nous communiquer vos réactions !

Que Saint Joseph protège nos familles de ce maudit virus et nous en délivre bien vite !

P. Joseph-Marie

L’atelier de St Joseph

 

 

 

 

 

 

 

Pour obtenir ceci, il suffit de découper selon les indications :

 

 

 

 

 

 

 

 

Sr Marguerite-Marie

Communiqué diocésain

Suite à la dernière déclaration du Premier Ministre, « les lieux de culte resteront ouverts mais les cérémonies sont suspendues ».

Mgr Carré, archevêque de Montpellier, dispense donc les fidèles de l’obligation dominicale jusqu’à nouvel ordre.

Les prêtres célèbreront les messes en privé en union de prière avec tous les fidèles du diocèse.

La messe à la Cathédrale, présidée par Mgr Guellec, sera retransmise en direct à 10h30 demain sur le site du diocèse, en cliquant ici.

Mgr Carré invite par ailleurs chacun à un acte de communion spirituelle.