Le Mot du Père Curé

Chers frères et sœurs,

Le 13 octobre se clôtureront les célébrations du centenaire des apparitions de la Vierge Marie aux trois bergers de Fatima – Lucie, François et Jacinthe – qui se déroulèrent du 13 mai au 13 octobre 1917 (l’année de la révolution communiste en Russie). Fatima est sans aucun doute la plus prophétique des apparitions modernes. Le 13 juillet 1917, la Vierge délivre un message comportant trois secrets, que les enfants sont priés de ne pas révéler immédiatement. Ce n’est qu’en 1941 que la Vierge Marie autorise la divulgation des deux premiers ; il faudra attendre l’an 2000 pour connaître le contenu du troisième, à l’initiative de Saint Jean Paul II.
Le premier secret consiste dans la vision de l’enfer, accompagnée de la demande de la Vierge Marie, d’établir la dévotion à son Cœur Immaculé pour sauver les âmes s’acheminant vers ce lieu de souffrances.


Le second secret comprend « la consécration de la Russie à son Cœur Immaculé, et la communion réparatrice des premiers samedis du mois », demandées par la Vierge Marie pour éviter une guerre, « pire encore » que la première guerre mondiale, qui faisait rage au moment des apparitions.
Le troisième secret est le plus mystérieux et celui qui a le plus fait couler d’encre. Lucie décrit une « montagne escarpée » gravie par un évêque vêtu de blanc – le pape ? – qui meurt à son sommet, où se dresse une croix en bois brut. À sa suite, d’autres évêques, des prêtres, religieux et religieuses, ainsi que des laïcs, y périssent à leur tour.
St Jean-Paul II fit spontanément le rapprochement avec l’attentat dont il fut victime le 13 mai 1981 place Saint-Pierre à Rome. Pour répondre à la demande de la Vierge, le Pape composa lui-même une prière de consécration du monde au Cœur immaculé de Marie. Celle-ci fut solennellement proclamée le 7 juin 1981, solennité de la Pentecôte, en la Basilique Sainte-Marie-Majeure de Rome, ainsi qu’à Fatima le 13 mai 1982. Enfin, au cours de l’Année sainte de la Rédemption, le 25 mars 1984, sur la place Saint-Pierre, en union spirituelle avec tous les évêques du monde, Jean-Paul II consacra au Cœur immaculée de Marie les hommes et les peuples, comme Notre-Dame l’avait demandé.
Le message de la Vierge aux trois pastoureaux est une invitation pressante au zèle pour le salut des âmes, et à l’amour de l ’ Église universelle. En ce mois d’octobre, répondons nous aussi généreusement à l’appel de la Vierge immaculée ; travaillons à la venue du Règne de Dieu en recourant aux moyens proposés par Marie : la prière du rosaire, et les petits sacrifices quotidiens, par amour du Christ et pour la conversion des pécheurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *