Le mot du Père Curé

Père Verlinde

« Déjà un nouveau bulletin ? » Et oui, car désormais nous passons d’un bulletin bimensuel à un mensuel ! Plusieurs raisons nous y ont poussés : parce qu’il est difficile d’anticiper de deux mois : les imprévus sont trop nombreux et toutes les infos ne sont pas disponibles deux mois à l’avance ; parce que nous étions obligés d’utiliser des caractères minuscules afin de pouvoir tout faire tenir sur un A4 ; parce que cela nous donne l’occasion de nous rencontrer deux fois plus souvent par le Bulletin interposé ; et parce que l’actualité nous y oblige.
Vous avez tous entendu le vibrant appel du Saint-Père invitant toutes les paroisses et communautés religieuses à ouvrir leurs portes et à accueillir des familles de migrants. L’assemblée des Évêques de France a fait écho à cet appel et nous encourage à nous mobiliser généreusement.


Après avoir consulté le Conseil Paroissial, et avec l’accord de Mgr Azéma, nous envisageons donc d’ouvrir les portes du presbytère de Bédarieux, dont le second étage est inoccupé.
Nous sommes bien conscients que ce sera un accueil de longue durée, qui posera inévitablement des problèmes, et nécessitera un investissement important. Un tel accueil ne pourra pas reposer sur les épaules d’un petit nombre de personnes : il faut absolument que ce soit un projet porté par toute la paroisse, en collaboration étroite avec la municipalité.
C’est de tout cela que j’aimerais échanger ; non seulement avec ceux qui sont favorables à cet accueil, mais également avec vous qui êtes réticents voire opposés à ce projet : la contradiction est importante pour pouvoir aboutir à un vrai discernement et prendre une décision communautaire en connaissance de cause.
Je vous propose donc que nous nous retrouvions le vendredi 2 octobre à 18h, à la Maison Paroissiale (Bédarieux). Que ceux qui ne peuvent venir ce jour-là mais désirent participer au projet, me le fassent savoir afin que je leur envoie un compte-rendu de la réunion.
D’ici là, il est important que nous nous tournions vers le Seigneur, afin de recevoir de Lui les lumières dont nous avons besoin pour discerner ce qu’Il attend de nous, ainsi que la force pour accomplir ce qu’Il nous aura montré.
Et si nous faisions tous ensemble une neuvaine à l’Esprit Saint ?
 « Esprit de vérité, toi qui es venu à nous le jour de la Pentecôte pour nous former à l’école du Verbe divin, remplis nos cœurs de ta charité et suscite en nous l’aspiration à ce qui est grand et beau. Éveille en nous le désir de la perfection évangélique et la passion pour le salut des âmes. Féconde nos efforts pour accomplir le bien que tu nous auras fait discerner. Rends nos cœurs parfaitement libres, afin de pouvoir servir nos frères en détresse avec une authentique charité. Aide-nous à marcher à la suite du Christ, pour goûter la joie qui n’aura pas de fin. Amen. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *