Catégorie : Le mot du Père Curé

Le Mot du Père Curé

Le mois d’avril sera particulièrement riche au point de vue liturgique, puisque nous allons suivre Jésus dans sa Passion (du 9 au 15.IV), accueillir le Christ Ressuscité (15.IV), et célébrer la fête de la Miséricorde (23.IV, qui coïncidera avec le premier tour des élections présidentielles). « Pâque » vient de (l’hébreu) « Pessa’h », le « passage », fête juive qui célèbre la sortie d’Égypte du peuple hébreu. La Pâque juive est célébrée le jour de la pleine lune de printemps, c’est-à-dire la première pleine lune après l’équinoxe (21 mars). Or selon le quatrième Évangile, Jésus a été crucifié la veille de la Pâque, qui se célébrait cette année-là un jour de sabbat (samedi). C’est pourquoi le Concile de Nicée (325) statua que la résurrection de Notre Seigneur serait fêtée le dimanche suivant la pleine lune de printemps, à une date qui peut varier entre le 22 mars et le 25 avril.

Lire plus

Le Mot du Père Curé

Chers amis,
C’est sous le patronage de Saint Joseph (honoré particulièrement durant le mois de mars, et fêté cette année le 20 au lieu du dimanche 19) que nous prenons le chemin du Carême, qui nous conduira aux célébrations du Mystère central de notre foi : le Mystère de la passion, de la mort et de la résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ. Le Carême, occasion providentielle de conversion, nous invite et nous aide à contempler cet étonnant mystère de solidarité divine : le Fils de Dieu prend chair de notre chair, afin de pouvoir offrir sa vie en holocauste d’amour, pour le salut du monde. Il nous a tous récapitulés en Lui (Ep 1,10), afin de faire de nous des fils et des filles de Dieu son Père, rassemblés en une même famille (Ep 2,19). Là où Caïn a failli, Jésus se présente comme le « gardien de chacun de ses frères » (Gn 4,9 ; Jn 20,17), et il attend de nous que nous fassions de même.

Lire plus

Le mot du Père Curé

Nous entrons dans le mois – en principe – le plus froid de l’année. C’est aussi celui des grippes (qui sont déjà bien installées !) et d’une manière plus générale des « coups de fatigue ». Sans doute parce que notre vitalité (comme celle des plantes et des animaux) est ralentie, de sorte que les activités extérieures nous demandent plus d’efforts. Pourquoi dès lors ne pas consentir à ce mouvement d’intériorité et à ce recueillement auxquels la nature nous invite ? Non seulement en rallongeant nos heures de sommeil, mais surtout en prenant le temps d’écouter le murmure de l’Esprit dans le silence de nos cœurs. La liturgie nous y appelle d’ailleurs avec insistance : la fête de Présentation du Seigneur au Temple (2 février), nous offre la Lumière du Verbe, venu illuminer nos ténèbres intérieures ; et la fête de Notre Dame de Lourdes (le 11) tourne nos regards vers ceux pour qui la vie est parfois un combat quotidien : je pense à tous ceux qui « complètent en leur chair ce qui manque aux épreuves du Christ pour son Corps qui est l’Église » (Col 1,24).

Lire plus

Le mot du Père Curé

Chers amis,
L’Équipe d’Animation Pastorale (EAP) et moi-même nous vous présentons nos meilleurs vœux : puissions-nous garder précieusement tout au long de l’année, « l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix » (Ep 4,3). Pour relancer notre enthousiasme missionnaire, il est bon de rendre grâce à Dieu pour la vitalité de notre paroisse. Certes la moyenne d’âge de nos assemblées demeure élevée, mais la vitalité dont je parle n’est pas celle de la nature, mais de la grâce, qui se manifeste dans une foi vivante par la charité. C’est à la croissance de l’amour de Dieu et de la charité fraternelle, que nous pouvons évaluer notre progrès spirituel et notre fécondité apostolique. Dans ce domaine, comment ne pas citer le dynamisme des équipes du MCR, du rosaire, du renouveau, des groupes de lecture de la Parole, des Fraternités missionnaires ; la fidélité des visiteurs de malades, des animateurs des messes en maison de retraite ; la constance des membres de l’ATAC et du Secours Catholique ; la générosité des « petites mains » qui accomplissent discrètement les mille travaux du quotidien ; l’engagement des groupes de préparation et d’animation liturgique ; la fidélité des sacristain(e)s, etc., etc. L’attention discrète à l’autre, même inconnu, que nous côtoyons chaque jour, le souci d’anticiper ses besoins, sont des signes certains de la présence agissante de l’Esprit dans nos vies. Aussi nous voudrions mettre l’insistance dans l’année à venir, sur « la solidarité de proximité ».

Lire plus

Le Mot du Père Curé

Père Verlinde

Le mois d’octobre est traditionnellement le mois du Rosaire. Une invitation à mettre cette année qui commence sous le patronage de la Vierge Marie – ce qui nous va bien à Notre-Dame des Lumières !
Lors de son pèlerinage à Lourdes en 2008, le pape Benoît XVI nous invitait à « rechercher le sourire de Marie », tout en précisant qu’il ne s’agissait pas « d’un sentimentalisme dévot ou suranné, mais bien plutôt de l’expression juste de la
relation vivante et profondément humaine qui nous lie à celle que le Christ nous a donnée pour Mère ».

Lire plus

Le mot du Père Curé

Père Verlinde

La cloche de la rentrée a sonné pour les grands comme pour les petits !

Après la dispersion de l’été, nous allons retrouver nos voisins, nos collègues de travail, et bien sûr nos frères et sœurs chrétiens.

Je ne doute pas que sur la plage ou sur la montagne, devant l’infini de la mer ou tout près du ciel, nous avons pris la ferme résolution de « ne pas déserter nos assemblées » (He 10,25) et de participer activement aux travaux du synode, pour un renouveau de la vie de notre communauté paroissiale ! 🙂

Lire plus

Le Mot du Père Curé

Père Verlinde

Chers amis,

Le mois d’août nous est donné comme un dernier temps de recueillement, avant de nous élancer dans l’année pastorale nouvelle. C’est donc une période idéale de relecture de l’année écoulée, afin de rendre grâce à Dieu pour le bien qu’il nous a permis d’accomplir, et de tirer les leçons de nos échecs.

Il ne s’agit cependant pas d’une simple évaluation de l’efficacité de nos techniques pastorales, mais bien plutôt d’une relecture, à la lumière de l’Esprit Saint, de la manière dont le Seigneur a guidé notre vie personnelle et communautaire, tirant profit même de nos erreurs.  

Lire plus

Le Mot du Père Curé

Père Verlinde

Et  Dieu  inventa  les  vacances
cate
Dans notre réflexion sur le premier thème du synode, nous avions découvert comment Dieu parfait son œuvre, …en se reposant le septième jour (Gn 2, 2-3) ! Honorer le repos dominical est donc un impératif pour nous qui sommes créés « à son image et à sa ressemblance » (Gn 1,26). Lorsqu’on en a la possibilité, il est bon de prendre également un petit « supplément » de repos durant le temps dit « de vacances ». Pour nous chrétiens, ce temps devrait être comme un dimanche prolongé, et devrait donc avoir la même finalité : passer du « faire » (transformation de la matière) à l’« agir » (domaine relationnel), c’est-à-dire : arrêter l’activité productrice, pour approfondir notre relation à Dieu et raffermir les liens familiaux et fraternels. Sans oublier de prendre le temps de contempler la création, d’admirer sa beauté, de nous émerveiller devant la présence et la grandeur du Créateur ; de nous élever jusqu’à Lui dans un élan d’action de grâce et de louange spontanées. Soyons aussi des pèlerins de culture et de foi : sachons redécouvrir nos racines chrétiennes dans notre admirable patrimoine religieux.

Lire plus

Le Mot du Père Curé

Père Verlinde

En ce beau mois du Sacré Cœur, nous abordons le premier thème de notre Synode :

redécouvrir le sens du dimanche

Pour lancer notre réflexion, je vous propose (au choix) trois temps de rencontre pour approfondir le thème : « Le sens du dimanche ». 

Vous pouvez choisir celui qui vous convient le mieux en fonction du lieu, du jour ou de l’horaire :

  • Soit le vendredi 10 juin à 14h30 au presbytère de Bédarieux
  • Soit le lundi 13 juin à 18h30 à Truscas
  • Soit le mercredi 22 juin à 18h30 au presbytère de Bédarieux

Lire plus

Le Mot du Père Curé

Père Verlinde

Le dimanche 24 avril de cette Année Jubilaire de la Miséricorde, notre communauté paroissiale faisait son pèlerinage à ND de Capimont. Cette journée avait également été retenue pour présenter et lancer notre Synode paroissial. Voici en quelques lignes ce projet, que nous confions à la Vierge Marie, Mère de l’Église.

Thème général :

Comment allons-nous faire vivre nos assemblées chrétiennes locales

en tenant compte de l’étendue de notre paroisse 

(jumelée à St Martin de la Coquillade)

et du nombre restreint de prêtres  Lire plus