Le Mot du Père Curé

Chers amis,
C’est sous le patronage de Saint Joseph (honoré particulièrement durant le mois de mars, et fêté cette année le 20 au lieu du dimanche 19) que nous prenons le chemin du Carême, qui nous conduira aux célébrations du Mystère central de notre foi : le Mystère de la passion, de la mort et de la résurrection de Notre Seigneur Jésus-Christ. Le Carême, occasion providentielle de conversion, nous invite et nous aide à contempler cet étonnant mystère de solidarité divine : le Fils de Dieu prend chair de notre chair, afin de pouvoir offrir sa vie en holocauste d’amour, pour le salut du monde. Il nous a tous récapitulés en Lui (Ep 1,10), afin de faire de nous des fils et des filles de Dieu son Père, rassemblés en une même famille (Ep 2,19). Là où Caïn a failli, Jésus se présente comme le « gardien de chacun de ses frères » (Gn 4,9 ; Jn 20,17), et il attend de nous que nous fassions de même.

C’est pourquoi nous mettrons notre effort de carême sur la solidarité de proximité, vécue concrètement au jour le jour. Plus précisément, nous lançons un plan « VIGI-COEUR », afin de nous réveiller de nos somnolences, et de raviver notre attention les uns aux autres, tout particulièrement envers nos frères et sœurs dans le besoin – au sens le plus large du terme. Pour soutenir et orienter notre effort commun, vous trouverez joint à ce Bulletin, un livret présentant pour chacune des sept semaines du carême (en comptant la semaine du mercredi des cendres et la semaine sainte) une Parole de Dieu à méditer ainsi qu’un bref commentaire, ouvrant sur une action concrète à réaliser.
Au terme des quarante jours, nous rassemblerons le fruit de nos efforts dans une célébration d’action de grâce pour le travail de conversion accompli par l’Esprit Saint dans nos cœurs et dans nos vies. Et comme la vertu est une bonne action devenue habituelle à force de la répéter (avec l’aide de la grâce), nous garderons spontanément tout au long de l’année, cette vigilance de cœur, qui devrait caractériser nos communautés chrétiennes !

Un dernier mot : n’hésitons pas à solliciter les jeunes autour de nous, et à les inviter à devenir eux aussi des « VIGILES DE LA CHARITÉ » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *